Quel sera son destin ?

Bébé pigeon

Un pigeon élevé à la main ne peut pas survivre en ville!!!!!!!!!

– Il y a toujours possibilité de le garder comme animal de compagnie, les pigeons étant affectueux, sensibles, intelligents et fidèles. Seulement, il faut avoir conscience que son espérance de vie est de 20 ans et qu’il a des besoins d’espace pour voler.

– Une autre possibilité est de le faire adopter au refuge de Lapalomatriste, contactez la présidente : lapalomatriste@gmail.com

– La liberté est tout à fait déconseillée. En effet, il y a plusieurs bonnes raisons pour ne par relâcher un pigeonneau biset :

– Même si votre rencontre a été de courte durée, il sera imprégné, il n’aura plus assez peur de celui qui est son pire prédateur : l’être humain. Nombreux sont les cas de maltraitance envers les pigeons, et nombreux sont les emails que je reçois de la part de personnes qui ont retrouvé leur pigeon élevé à la main mort ou gravement blessé.

– A un âge crucial (3 semaines), il a dû se passer des leçons qu’en liberté lui aurait donné son papa, s’il n’avait pas été recueilli par un humain, leçons importantes pour lui apprendre à se nourrir, à trouver de l’eau etc… Un pigeon élevé à la main est incapable de trouver sa propre nourriture et eau, il est littéralement condamné à mourir de faim.

– Les pigeons sont granivores, et le blé et le maïs ne poussent pas sur les pavés des rues. Les pigeons doivent se contenter des restes et des miettes que leur laissent les humains… Tous les jours, c’est la compétition pour le peu de nourriture qu’il y a… Les jeunes sont les plus faibles… 70% des jeunes meurent avant l’âge de 3 mois. Pattes mutilées par des fils et des cheveux jetés par terre, perte de la patte ou du doigt dans des douleurs indescriptibles ( mettez vous un élastique bien serré autour du doigt pendant une semaine… assez serré pour que le sang ne circule plus…)
La vie d’un pigeon des villes est carrément un enfer, la preuve : les pigeons ont une espérance de vie de 20 ans, mais aucun pigeon des villes vit plus vieux que 5 ans. La plupart meurent avant l’âge de 3 ans. Surtout depuis la généralisation de l’interdiction de nourrissage. Pourtant ils ont besoin de nous pour survivre. LE PIGEON URBAIN EST UN ANIMAL DOMESTIQUE A PART ENTIERE.

patte mutilée patte mutilée2 Pigeon aux pattes mutilées 3

– Sans compter que partout, on les abat à la carabine, on les capture, on les laisse parfois dans les cages pendant une semaine sans nourriture et sans eau, en plein soleil, puis on les massacre de toutes les façons cruelles possibles et imaginables: gazage (même avec du gaz de soudure!!!) , dislocation cervicale (tordre le cou en bon français)… Souvent on les laisse tout simplement mourir de faim dans des petits espaces où ils nichent et qui ont été rendus inaccessibles… ils ne peuvent plus rentrer, mais ceux qui se trouvent dedans ne peuvent plus sortir non plus.

capture capture2

– Mais que font les pigeons des villes dans les villes alors ?
Les pigeons des villes ne sont rien d’autre que les descendants de pigeons domestiques, qui ont été relâchés à plusieurs époques de notre histoire. Ils ont suivi l’être humain vers la ville, parce que les bâtiments ressemblaient à leur habitat naturel (les falaises) et pour recevoir de la nourriture de la part des humains. Car les effets de la domestication sont irréversibles…
Les seuls pigeons non domestiqués vivent sur des rochers et des falaises et dans certaines régions rurales, surtout en Méditerranée. Ils sont les seuls à pouvoir se nourrir avec autonomie.

– C’est précisément cette domestication ancestrale qui fait qu’un pigeonneau est tellement attachant, mais ce n’est pas à sens unique : ils s’attachent aussi à l’humain qui les soigne. Les pigeons biset des villes ne sont pas des oiseaux SAUVAGES comme on le croit, ce sont des oiseaux prédisposés à la re-domestication.
Ce qui fait qu’un pigeon n’est pas du tout malheureux dans un refuge, où il y a tout à sa disposition qu’il ne trouve pas en cette « liberté totale » qu’on idéalise trop à mes yeux : eau, nourriture, protection. Il a été prouvé qu’un pigeon des villes se déplace chaque jour dans un rayon de 500m à 1km de son habitat, la plupart du temps à pied et uniquement dans le but de se nourrir. Belle liberté…

Mon opinion est qu’il est à tout point de vue préférable de ne pas relâcher un pigeonneau élevé à la main.

Les pigeons valides du refuge Lapalomatriste jouissent de la semi-liberté, c’est a dire qu’ils nichent et dorment dans des pigeonniers, bien protégés du froid et des grandes chaleurs, qu’ils ont la nourriture et l’eau fraîche « à portée de bec » et que leurs volières extérieures sont ouvertes, pour qu’ils puissent profiter un maximum de leurs ailes.

Les pigeons invalides résident dans des volières spacieuses adaptées à leurs besoins, et fermées bien évidemment.

 

Pigeon adulte

– Si vous avez sauvé un adulte, qu’il est guéri et qu’il n’est PAS VICTIME DE LA PMV, je dois avouer qu’il faut le relâcher là où on l’a trouvé (dans le même quartier), car il a peut-être un partenaire de vie qui le recherche désespérément.